Motive-toi

Réagir avec le sourire face à un imprévu

Hier j’ai raté mon avion. Oui, on dirait le titre d’un mauvais film et pendant toute cette aventure qui me paraissait irréelle j’ai vraiment cru que j’étais dans une comédie romantique foireuse et désolé de vous spoiler mais il n’y avait pas de prince charmant au rendez-vous.

J’ai tendance à penser que les choses n’arrivent jamais par hasard mais à l’heure où j’écris cet article je n’ai rien vécu qui m’a fait penser qu’il y avait du positif dans le fait d’avoir rater mon avion à moins peut être que cela m’a valu une bonne 1 heure de rigolade. Oulaoula c’est l’épisode 2 ça !

Laissez-moi vous raconter les choses dans l’ordre.

Tout à commencé quand, malgré les histoires drôles que me racontait ma sœur au téléphone, j’ai réalisé que ça faisait un moment que le bus en direction de l’aéroport n’avançait plus. Le stresse commence alors à monter progressivement sans que je ne puisse rien faire puisque nous étions littéralement bloqués à une vingtaine de kilomètres de l’aéroport. Plus l’horloge tournait, plus je me rendais compte que j’allais potentiellement rater mon vol. Après de longues minutes, c’est pleine de détermination que je quitte le bus en courant vers mon terminal. Il est alors 19h54. La fermeture de la porte d’embarquement est prévu à 19h55 : inespéré mais pas impossible me suis-je dis.

Mais là c’est la cata !

Il est loinnnn ce terminal !! Plus de 15 min de marche/ course avant d’y arriver, sans compter le stop au contrôle. Je gardais ma détermination intacte jusqu’à ce que je vois affiché au tableau « closed gate » clignoter. Au cas où vous n’auriez pas compris ça voulait dire que la porte d’embarquement était fermée. Et croyait le ou non mais mon cerveau a tout simplement refusé cette information. Ce n’était pas possible ! Il y avait forcément un moyen, un petit mec qui allait m’attendre à la porte d’embarquement ! J’ai couru en gardant espoir. Escalator, tapis roulant, escalator, tapis roulant …

Ça y est j’y suis !
La porte d’embarquement est juste devant moi !

Sauf que vous vous en doutez, il n’y a personne ! Pas le moindre signe de vie ! C’est le moment de se rendre à l’évidence : « Laure tu ne dormiras pas à la maison ce soir » m’a dit ma petite voix.

Et là après l’épisode PANIQUE, nous voilà à l’épisode FIN DU MONDE. J’étais à bout de nerf, j’avais tout simplement envie de tout envoyé balader, de crier, de fondre en larmes car j’avais planifié mon allé pour l’aéroport au millimètre près mais je ne pouvais plus rien y faire, l’avion était parti sans moi.

Mais est-ce là fin du monde ?

Maintenant voilà l’épisode crucial. Celui qui justifie le sujet de l’article : La réaction post-choc, soit la dédramatisation ! Oui je venais de rater mon vol. Oui, je venais de perdre 4 heures et potentiellement 5 heures en comptant le retour à mon appart. Oui, je venais de vivre un up-and-down émotionnel. Mais est-ce là fin du monde ? Loin de là ! Je savais comment retourner à mon appart, j’avais un endroit pour dormir ce soir, j’étais en vie, saine et sauve. J’ai appelé mes copines et je leur ai raconté ma situation ridicule mais aussi ridiculement drôle. Et on a tellement rit !!

Parce que je ne vous ai pas dit mais il s’en ait passé des choses durant ce périple ! La chute dans le bus (mémorable !!), la pauvre petite dame a qui j’ai faillit arracher la jambe avec ma valise à cause la mauvaise gestion de mon corps dans l’espace (soit ma maladresse permanente), le groupe de fille à qui j’ai fait peur en criant « Excusez-moi !!!!! » en grec qui ressemblait davantage à un « Dégagezzzz !! ». Toutes ces choses auxquelles je n’ai pas pris la peine de rire car je ne pensais qu’à une chose : avoir ce satané avion. Une fois la pression retombée je vous assure que ça nous a valut un beau fou rire, sans vous parlez de ma difficulté à sortir de l’aéroport car il n’y a pas de retour à la case départ de prévue dans un aéroport.

Je devais maintenant réagir vite !

Il est venu ensuite le moment de trouver des solutions. Est-ce que je peux me faire rembourser l’avion ? Y a-t-il un autre vol pour la France dans quelques heures ? Est-ce que je dois rentrer chez moi ? Annuler ma semaine en France ? Toutes ses questions auxquelles je devais répondre et vite !

Vous vous en doutez, je n’avais pas prévu de rater mon avion. J’avais prévu d’arriver à l’heure (chose pour laquelle je ne suis pourtant pas spécialement douée il faut l’avouer) et de retrouver ma famille. Sauf que tout ne se passe pas toujours comme prévu, je ne vous apprends rien. Alors pourquoi ne pas utiliser ce genre d’imprévu pour tirer des leçons et peut-être simplement rire après tout ?

Vous l’avez compris le secret pour réagir face à un imprévu avec le sourire c’est simplement de tout relâcher, de dédramatiser et de positiver et surtout de relativiser, de savoir réagir avec sang froid ! Bien souvent, la plupart des choses pour lesquelles on s’en fait une montagne ne sont rien mais on ne s’en rend compte qu’une fois la montagne surmontée. Ce n’est pas toujours le cas évidement, mais quoi qu’il arrive soufflez, laissez la crise passer et dites vous que vous êtes vivant ! Honnêtement ça marche !

Si vous avez besoin de courage car ça nous arrive à tous très souvent de douter de nous ou bien d’avoir peur, je vous prépare un article sur mes 10 punchlines préférées pour se booster !

J’espère que cet article t’a plu et qu’il t’aura amusé ! Si tu aimes ce genre d’article anecdote n’hésite pas à liker et partager l’article mais aussi à t’abonner pour être tenu au courant de mes aventures en Grèce ou ailleurs. N’hésites pas à me dire en commentaire ce que tu as pensé de l’article.

Des bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *